Actualités

DE GRANDS éCARTS EN FRANCE AU NIVEAU DES ACTES CHIRURGICAUX.


Le ministère de la Santé publie pour la première fois un « Atlas des variations des pratiques médicales ». Ce rapport répertorie la fréquence de la dizaine d'actes chirurgicaux les plus répandus : ablation des amygdales, de l'appendice, d'une tumeur bénigne de la prostate, de la vésicule biliaire, de l'utérus ou de la thyroïde, ou encore césarienne, chirurgie de l'obésité (ou bariatrique) ou du syndrome du canal carpien, pose d'une prothèse de genou ou de hanche. Des écarts parfois très importants sont à noter selon les régions. Par exemple, en 2014, le taux d'ablation d'une tumeur bénigne de la prostate a été de 145 pour 100 000 habitants dans l'Ariège, quand la Savoie affichait un taux de 323 pour 100 000. Les habitants du Bas-Rhin et des Vosges seraient bien plus nombreux (plus de 200 opérations pour 100 000 habitants) à se faire poser une prothèse du genou que ceux des départements d'outre-mer (90 pour 100 000). Ces disparités suscitent bien des interrogations auxquelles les auteurs de l'étude n'apportent pour l'instant qu'un début de réponse, invoquant les choix des patients et des médecins, mais aussi des différences quant à l'offre de soins. Dans les mois à venir, l'analyse de ces variations devrait en faire émerger les causes et permettre d'améliorer l'égalité d'accès aux soins.



France Mutualité, numéro 567- décembre 2016.
Brèves/Système de soins.