Actualités

LA TERREUR NOCTURNE.

Les parents sont parfois déstabilisés par les terreurs nocturnes de leur enfant. Au cours de ces manifestations, qui surviennent plutôt en début de nuit et peuvent être spectaculaires, ce dernier crie, s'agite, les yeux ouverts, comme s'il était éveillé. Or « la terreur nocturne n'est rien d'autre qu'un cauchemar pendant lequel l'enfant peut se lever, faire des gestes pour chasser quelque chose qui lui fait peur. C'est une particularité liée à l'architecture du sommeil », explique Nicole Catheline, présidente du conseil scientifique de la Société française de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent et disciplines associées (SFPEADA). Elle tient à rassurer les parents : « C'est un phénomène tout à fait banal, l'enfant réagit devant ce qu'il voit en rêve », avant de souligner que « les terreurs nocturnes révèlent une petite immaturité transitoire. Souvent, il y a des antécédents familiaux, des familles à terreurs nocturnes ». Contrairement aux cauchemars « classiques », l'enfant ne se souvient généralement pas de ce qui lui a fait peur. Pour ne pas l'inquiéter inutilement, la psychiatre recommande de ne pas lui en parler.


France Mutualité - numéro 566, novembre 2016.

Article - Forme Bien-être, encadré.