Actualités

SCANDALE DE LA DéPAKINE : UN FONDS D'INDEMNISATION DES VICTIMES.

Le gouvernement a annoncé la mise en place d'un plan d'action en faveur des patients reconnus victimes de la Dépakine, comprenant notamment la création d'un dispositif d'indemnisation. Leurs soins seront également pris en charge en totalité par l'Assurance maladie. L'exposition des femmes enceintes à l'acide valproïque, la substance active de cet antiépileptique, entraîne en effet des malformations congénitales dans 10 % des cas, ainsi qu'un risque accru d'autisme et de retards de développement moteur et intellectuel pour 30 à 40% des bébés à naître. L'association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant ( Apesac) estime que plus de 50 000personnes pourraient souffrir de handicaps la suite d'une exposition prénatale à la Dépakine, commercialisée par Sanofi. De plus, une étude récente a révélé que plus de 14 322 femmes enceintes se sont encore vu prescrire de la Dépakine entre 2007 et 2014, alors que les risques pour la santé des foetus étaient avérés depuis longtemps.


France Mutualité - numéro 564, septembre 2016.
Rubrique : Brèves, système de soins.