Actualités

LE MANQUE DE LUMIèRE NE RENDRAIT PAS DéPRIMé.

Les médecins font la distinction entre la "vraie" dépression, que l'on identifie comme une maladie à part entière, et la déprime saisonnière, qui affecte certaines personnes à l'approche de l'hiver.
Lorsque l'intensité lumineuse baisse et que les jours raccourcissent, ces dernières se sentent déprimées, dormant et mangent davantage. Pourtant, une vaste étude parue dans le journal Clinical Psychological Science, réalisée d'après les données obtenues auprès de 35 000 Américains âgés de 18 à 99 ans, vient bousculer les idées reçues.
Elle affirme en effet que ces troubles de l'humeur ne seraient pas dus au manque de lumière, puisque leur prévalence ne variait pas selon la latitude, la saison et l'exposition à la lumière. S'exposer aux lampes de luminothérapie serait donc inutile pour soigner le "coup de blues" à l'approche de l'hiver... Affaire à suivre.

France Mutualité, février 2016 - numéro 559.