Actualités

PILULES DE TROISèME ET QUATRIèME GéNéRATIONS: DES RISQUES ACCRUS DE THROMBOSE CONFIRMéS.

Les pilules contraceptives de troisième et quatrième générations, surveillées de près depuis 2012, avaient déjà créé la polémique. Leur rôle dans l'augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC), d'embolie pulmonaire et de thrombose vient malheureusement d'être confirmé par une étude britannique, menée sur la base de plus de 10 000 cas de thromboembolie veineuse chez des femmes âgées de 15 à 49 ans et publiée dans la revue The BMJ Today. Le risque est quatre fois plus important pour les femmes prenant une pilule de troisième ou quatrième génération par rapport à celles qui ne prennent pas de contraceptif. La formation de caillots sanguins dans les membres inférieurs peut entraîner une thrombose veineuse ou une phlébite, voire une embolie pulmonaire s'ils se logent dans les poumons. Les anciennes pilules ne multiplient ce risque que par deux et sont donc moins dangereuses. En 2013, l’Agence européenne du médicament (EMA), à la suite d’une réévaluation, avait indiqué que les bénéfices des pilules de troisième et quatrième générations restaient supérieurs aux risques.