Actualités

ENDOMéTRIOSE : UNE MALADIE MAL CONNUE ET PARFOIS TRèS DOULOUREUSE.

La Semaine de prévention et d'information contre l'endométriose, qui s'est déroulée du 3 au 9 mars, et la grande "Endomarch 2015" du 28 mars ont été l'occasion de revenir sur cette maladie gynécologique chronique encore taboue, qui touche près d'une femme sur dix en âge de procréer.

Parfois très douloureuse, notamment au moment des règles ou lors des rapports sexuels, l'endométriose est aussi source d'infertilité dans 40 % des cas. 

Elle se caractérise par le développement anarchique du tissu muqueux utérin en dehors de l'utérus, ce qui cause des inflammations, des kystes ou des lésions, le plus souvent au niveau des ovaires ou des trompes et plus rarement dans la vessie, les intestins ou le rectum. Le traitement consiste essentiellement à soulager les douleurs et à diminuer les taux d' oeustrogènes en utilisant une contraception en continu qui supprime les règles (pillule ou stérilet hormonal). Parce que cette maladie reste mal connue, il peut se passer des années avant que le diagnostic soit posé. Les associations de patientes, telle Endofrance.org, militent d'ailleurs activement pour le développement de centres de référence dédiés à cette maladie au sein des CHU.